Exposition ‘Déflagrations’ : entretien avec Zérane Girardeau

– Maman, c’est vrai ces dessins ? C’est la vérité ?
– Oui mon chéri, c’est la vérité, ce sont des enfants qui racontent leur histoire. ”

Bribes d’un échange saisi au vol parmi tant d’autres, le jour où j’ai vu l’exposition, un jour d’octobre. Cette exposition, c’est Déflagrations, à découvrir absolument jusqu’au 16 décembre à la Médiathèque André Malraux de Strasbourg. Une exposition bouleversante et historique, tant par la force de ce qu’elle raconte, les réflexions urgentes qu’elle suscite et son caractère inédit : des dessins réalisés par des enfants témoins, victimes et parfois acteurs des guerres, conflits et crimes de masse au cours des 100 dernières années.

Pour la première fois, ces paroles graphiques sont rassemblées, valorisées et données à voir et à lire comme source d’Histoire et d’histoires. Témoignages d’une force inouïe, ces dessins sont l’expression très concrète et brutale des souffrances causées par les horreurs vues et vécues. Des traces de mémoire, d’histoire et de Lire la suite de « Exposition ‘Déflagrations’ : entretien avec Zérane Girardeau »

Publicités

Violences faites aux femmes : on peut tous aider

Les violences faites aux femmes sont l’affaire de tous. Et pour celles qui sont touchées, se faire aider est non seulement possible mais c’est un droit.

DE QUOI PARLE-T-ON ?
Multiples, les violences sont punies par la loi en France : les violences physiques, psychologiques, sexuelles, conjugales ; les mariages forcés et précoces ; les mutilations sexuelles ; les pratiques locales d’autres pays qui peuvent mettre en danger la santé et/ou la vie des femmes et des filles. Ce, tant au sein du couple que de la famille, au travail, dans l’espace public.

QUI CONTACTER ?
Les contacts qui suivent sont pour tous : femmes et jeunes filles victimes de toutes formes de violences, ainsi que proches, familles, amis… qui souhaitent avoir des informations ou des conseils pour Lire la suite de « Violences faites aux femmes : on peut tous aider »

Gênes G8 2001 : pour mémoire

20 juillet 2001 : Carlo Giuliani, jeune manifestant altermondialiste meurt touché par le tir d’un carabinier au cours d’une violente manifestation.

Le jour suivant, des policiers entrent de force et de nuit dans l’école Diaz ; ils font preuve d’un déchainement de violences dont certaines ont été assimilables à des actes de torture (toujours absente du code pénal italien à ce jour) sur des militants de tous âges et journalistes qui y sont hébergés. Pendant que certains seront emmenés d’urgence à l’hôpital, d’autres seront transférés à la caserne de Bolzaneto où ils subiront à nouveau coups, blessures graves voire tortures. Diaz, don’t clean up this blood/Diaz, un crime d’État, de Daniele Vicari est un des rares films documentaires sur ce sujet.

Diaz, un crime d’État : DVD d’occasion & film disponible sur iTunes notamment.
À lire : l’article de Salvatore Palidda, professeur de sociologie à l’université de Gênes http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/180712/en-italie-une-justice-ambigue