Gênes G8 2001 : pour mémoire

20 juillet 2001 : Carlo Giuliani, jeune manifestant altermondialiste meurt touché par le tir d’un carabinier au cours d’une violente manifestation.

Le jour suivant, des policiers entrent de force et de nuit dans l’école Diaz ; ils font preuve d’un déchainement de violences dont certaines ont été assimilables à des actes de torture (toujours absente du code pénal italien à ce jour) sur des militants de tous âges et journalistes qui y sont hébergés. Pendant que certains seront emmenés d’urgence à l’hôpital, d’autres seront transférés à la caserne de Bolzaneto où ils subiront à nouveau coups, blessures graves voire tortures. Diaz, don’t clean up this blood/Diaz, un crime d’État, de Daniele Vicari est un des rares films documentaires sur ce sujet.

Diaz, un crime d’État : DVD d’occasion & film disponible sur iTunes notamment.
À lire : l’article de Salvatore Palidda, professeur de sociologie à l’université de Gênes http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/180712/en-italie-une-justice-ambigue

Pauvre Birmanie!

INTERNATIONAL BLOGGERS’DAY FOR BURMA
on the 4th of October 2007 www.free-burma.org

Sous le regard de politiques dont on attend que des actions suivent les réactions (!) et de millions de spectateurs dans le monde, la junte militaire birmane poursuit sa répression.

Arrestations, emprisonnements arbitraires et violences ne sont pas une nouveauté en Birmanie, si besoin est de le rappeler. Mais depuis 10 jours, l’ampleur des manifestations anti-gouvernementales et la violence de la répression obligent le monde à ouvrir les yeux.Tandis que Aung San Suu Kyi est plus que jamais maintenue dans l’isolement, plusieurs manifestants et opposants ont déjà été tués, étant entendu qu’il est impossible d’en connaître le nombre. Pourquoi donc continuer à transmettre des informations dites « officielles » quand on sait pertinemment qu’elles sont très éloignées de la réalité?…

Côté médias justement, l’étau se resserre encore autour de la diffusion des informations – déjà singulièrement filtrées et contrôlées en temps « normal »-; les deux FAI officiels du pays (Myanmar Post & Telecom et Bagan Cybertech), sont inaccesibles et ne permettent plus aucune liaison et un cameraman japonais, Kenji Nagai (photo 2 lien Galerie cyberpresse), a été tué.

Combien de morts va-t-il falloir pour que les gouvernements agissent? Et si demain, parmi les personnes abattues se trouvaient, non pas des manifestants birmans, mais un Français, un Espagnol, Un Américain, Un Chinois, etc? D’après vous…?

MANIFESTER POUR ARRÊTER LE MASSACRE : Samedi 29 Septembre 2007 à partir de 14 h, Parvis des Droits de l’Homme du Trocadéro, Paris. A l’appel de : Reporters sans frontières (RSF), Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH), Alliance Birmanie Démocratie… www.fidh.org

http://galeriedephotos.cyberpresse.ca/index.php?t=Black&m=cp&a=974&c=34