Violences faites aux femmes : on peut tous aider

Le contenu initialement publié sur ce post a disparu… Il faisait suite à une discussion avec un ami dont la nounou était battue par son mari. Revoici au moins l’essentiel. Les violences faites aux femmes sont l’affaire de tous.

DE QUOI PARLE-T-ON ?
Multiples, les violences sont punies par la loi en France : les violences physiques, psychologiques, sexuelles, conjugales ; les mariages forcés et précoces ; les mutilations sexuelles ; les pratiques locales d’autres pays qui peuvent mettre en danger la santé et/ou la vie des femmes et des filles. Ce, tant au sein du couple que de la famille, au travail, dans l’espace public.

QUI CONTACTER ?
Les contacts qui suivent sont pour tous : femmes et jeunes filles victimes de toutes formes de violences, ainsi que proches, familles, amis… qui souhaitent avoir des informations ou des conseils pour mieux entourer une personne qui en a subies.
– Violences Femmes Info : 3919, « le » numéro d’écoute, d’information et d’orientation anonyme et gratuit depuis un poste fixe et mobile de toute la France, Outre-Mer inclus. Du lundi au vendredi de 9 h à 22 h, les samedis, dimanches et jours fériés de 9 h à 18 h.
– Le Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles http://www.infofemmes.com/ et 01 42 17 12 00. Pour connaître les coordonnées du centre le plus proche de chez vous, rendez-vous sur http://www.infofemmes.com/v2/p/Contact/Liste-des-CIDFF/73 ou appelez le numéro précité.
– Le GAMS : federationgams.org et 01 43 48 10 87. Accueil, information, orientation, accompagnement et prévention relatives à toutes violences, particulièrement les mariages forcés et les mutilations sexuelles.
– Le comité contre l’esclavage moderne et la traite des êtres humains : 01 44 52 88 90 et http://www.esclavagemoderne.org

EN CAS D’URGENCE
– Le 17 : pour joindre la police et la gendarmerie.
– Le 112 : numéro d’appel pour accéder aux services d’urgence, valable dans l’Union européenne.
Le 15 ou SAMU : en cas d’urgences médicales.
Le 18 : pour joindre les pompiers.
Le 114 : par SMS et fax uniquement, pour les personnes sourdes ou malentendantes victimes ou témoins d’une situation d’urgence. Le 114 relaie ensuite vers les services de secours adaptés en fonction de la demande (remplace les 15, 17 et 18).

EN SAVOIR PLUS
Stop violences femmes : le site http://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/

 

Justice : le barreau de Paris en campagne !

Abordons les sujets urgents qui nous concernent en lieu et place de l’anecdote médiatique qui dévie de l’essentiel ! Le barreau de Paris lance une campagne d’alerte et d’information frontale. Objectifs : dénoncer une justice à bout de souffle et inciter 5 candidats à la présidentielle de 2017 à s’engager de façon concrète en faveur d’une justice plus efficace, plus adaptée aux besoins et aux situations des citoyens et plus juste.

Comment ? Via le pacte Justice 2017, 6 propositions détaillées portant notamment sur une augmentation des moyens humains, la réforme du financement de l’aide juridictionnelle, le renforcement de la justice de proximité et bien évidemment un accès au(x) droit(s) renforcé et réellement possible pour tous.

Candidats et citoyens : TOUS sont invités à lire, signer et transmettre le pacte Justice 2017 : http://pacte-justice.org
Lire la suite de « Justice : le barreau de Paris en campagne ! »

Exposition ‘Illettrisme : droit de savoirs’ 1

J’ai le plaisir de vous annoncer que l’exposition Illettrisme : droit de savoirs*, issue du photoreportage que je réalise en indépendant depuis 2011 (un complément est en prévision en 2013), voit le jour. Deuxième volet d’un travail photographique sur les différences invisibles, c’est le seul reportage en photographies et recueil de témoignages dédié à la lutte contre l’illettrisme et pour l’accès aux connaissances de base pour tous, en France.

Mêlant photographies et recueils de témoignages, elle met en lumière de façon indissociable la détection de l’illettrisme chez les jeunes (direction du service national), et la prise en charge indispensable des 16-25 ans pour les accompagner vers l’avenir (suivi de l’association Savoirs pour réussir Paris).

Présentée par l’espace linguistique 11-13 Chapelle avec le soutien de la mairie du 18e arrondissement, l’exposition a lieu jusqu’au 15 novembre 2012. J’espère vous y (re)voir à cette occasion. Elle sera ensuite disponible à la location.
* Tirages baryté traditionnels de l’excellent Andrés Romero / L ’œil complice

Jusqu’au 15 novembre 2012 (samedi 6, 13 et 20 octobre 2012 de 10h à 18h en présence de la photographe).
Espace 11-13 Chapelle. 2, impasse du Curé. 75018 Paris (M° Marx Dormoy, l.12)

VOIR LE SITE DU REPORTAGE : https://droitdesavoirs.wordpress.com.

flyer exposition illettrisme_vdegalzain

À qui s’adresse ce sujet ?
– À tous, sans distinction, parce qu’il s’agit d’un sujet qui touche tous les domaines de la vie sociale quotidienne.
– Aux acteurs de l’Emploi, afin de faire de la lutte pour l’égalité des droits et contre les exclusions une priorité nationale et sans frontières.
– Aux acteurs de l’Éducation, afin de favoriser une action transversale concrète des problématiques liées à l’illettrisme.
– Aux acteurs de la lutte contre l’illettrisme, en reconnaissance de leurs actions et pour faire reconnaître l’importance et le succès de leurs actions. Pour les inscrire comme partenaires majeurs et référents dans un combat pour les droits fondamentaux que sont la liberté et l’égalité, l’éducation et l’emploi. Pour leur apporter une base de retours de la part des personnes concernées par l’illettrisme.
– Aux acteurs de l’Intérieur, car une scolarité réussie est un facteur essentiel d’intégration de tous, de lutte contre la délinquance, contre la ghettoïsation, contre la stigmatisation des jeunes.
– Aux personnes touchées par l’illettrisme ou en cours d’acquisition des savoirs fondamentaux, d’une formation professionnelle complémentaire pour les valoriser, afin qu’elles réalisent que l’on peut les aider, qu’elles peuvent s’en sortir et être fières.

Pourquoi une exposition ?
– La photographie a un rôle fondamental car elle permet de prendre le temps : celui de s’arrêter, de regarder, de réfléchir, de s’identifier. Elle est un face à face immédiat avec l’Autre, un relais, un dialogue, une communication au sens noble du terme. Elle confère aussi des dimensions de présent et d’avenirs possibles, donc de durabilité.
– Elle met en avant les différents enjeux du sujet, en photographies et en recueil de témoignages.
– Elle valorise tous ceux qui ont participé au projet et fédèrent de fait toutes les personnes touchées directement ou indirectement par l’illettrisme, tous ceux qui oeuvrent pour l’amélioration des conditions de vie desdites personnes et pour leur intégration au sein de la société.

Cette première exposition est réalisée à l’initiative du Cefil, de Langues plurielles et 11-13 Chapelle, avec le soutien de la Mairie du 18e arrondissement. Elle sera ensuite disponible à la location. Participer à la diffusion de ce projet, c’est informer autrement et concrètement sur une question de société humaine, éducative, professionnelle, citoyenne prioritaire.

Les temps modernes.9 / Mobilité

Mobilité, frontières, liberté, voyage, réfugiés, migration, vacances, emploi, économie, famille, politique, tolérance, société, vivre ensemble, éducation, échanges, codéveloppement, ouverture, mondialisation !

©Virginie de Galzain

A lire dans les archives de ce blog :
– L’enquête de Fabrizio Gatti  Bilal, sur la route des clandestins
– Migrations et droits de l’homme De quoi parle-t-on ?
Sans oublier cet ouvrage de référence : Pour un autre regard sur les migrations, construire une gouvernance mondiale, éditions La Découverte .

Illettrisme : Publication d’une tribune

A lire sur le site www.sps.fr (cliquer sur le lien toutefois)
À la suite du photoreportage que j’ai réalisé sur le sujet de la lutte contre l’illettrisme (Illettrisme : droit de savoirs), le Syndicat de la presse sociale m’a proposé une tribune sur le sujet. Je remercie sincèrement Philippe Marchal de cette sollicitation et de son intérêt. Elle pose dans les grandes lignes les enjeux de l’urgence de cette question de société fondamentale qui touche à l’éducation, à la formation et à l’emploi. Une réalité réversible pour plus de 3 millions de personnes en France, qui ont été scolarisées ! pourvu que tous les acteurs concernés ouvrent les yeux et agissent de la petite enfance à l’âge adulte.

Image 15