Soutenir SOS Méditerranée : une mobilisation vitale

« Au-delà des milliers de vie en jeu en Méditerranée, au-delà des attaques contre l’Aquarius / SOS Méditerranée, c’est l’obligation d’assistance à personnes en détresse qui est bafouée« . – Sophie Beau, directrice générale de SOS Méditerranée

L’association de sauvetage en mer SOS Méditerranée/l’Aquarius lance un appel urgent aux gouvernements européens afin qu’elle puisse poursuivre ses missions en Méditerranée centrale. Une opération de mobilisation citoyenne (pétition, rassemblement) est aussi mise en place. Créée en mai 2015 pour sauver les personnes migrantes en détresse, elle intervient dans une zone considérée comme la plus meurtrière (déjà 1549 morts depuis début 2018, pour le chiffre connu, près de 17 000 depuis 2014).

• Une action humanitaire entravée
Pourtant, sous la pression du nouveau gouvernement italien, lequel refuse de laisser débarquer toute personne migrante secourue en mer depuis son arrivée au pouvoir en juin 2018, le Panama a annoncé qu’il allait retirer à l’ONG le pavillon accordé quelques semaines plus tôt. Rappelons que SOS Méditerranée agit systématiquement dans le respect le plus strict du droit maritime international et intervient chaque fois en collaboration avec le MRCC (centre de coordination des secours en mer). C’est ce dernier qui doit désigner un port sûr et le plus proche possible pour le débarquement des personnes rescapées.

• Un port « sûr » : de quoi parle-t-on ?
La définition de lieu et donc de port sûr est parfaitement claire :
– La vie et la sécurité des personnes secourues n’y est plus menacée ;
– il est possible de subvenir à leurs besoins fondamentaux (abris, vivres, soins médicaux).
De plus, je cite, il y a  » La nécessité d’éviter le débarquement dans des territoires où la vie et la liberté des personnes qui affirment avoir des craintes bien fondées de persécution seraient menacées est à prendre en compte dans le cas de demandeurs d’asile et de réfugiés récupérés en mer » (6.17 de la Résolution MSC.167).

• La Libye : un « lieu sûr » pour personne
En ce sens, les ports de la Libye sont exclus. D’une part, car les personnes secourues en provenance de Libye y ont subi des violences et traitements inhumains multiples (parmi lesquels des blessures graves, tortures, esclavage, emprisonnement abusif, viols) et un non accès aux besoins vitaux. D’autre part, car la situation politique chaotique et non sécurisée de la Libye, la présence de nombreux groupes armés, la criminalité, les enlèvements rendent de facto le pays dangereux pour tous .

• Une ONG reconnue pour ses actions
Aujourd’hui, l’Aquarius de SOS Méditerranée est le seul navire à assurer les opérations de sauvetage en Méditerranée centrale. Depuis sa création, l’association a secouru près de 30 000 personnes dont de nombreux enfants et mamans qui, sans elle, seraient morts noyés à nos portes, dans l’anonymat et l’indifférence. À ce titre, elle a obtenu plusieurs reconnaissances officielles de ses actions dont le label Grande cause nationale du Premier ministre de la France et le prix Houphouët-Boigny (Unesco) pour la recherche de la paix en 2017. Elle interpelle aussi régulièrement les gouvernements européens afin qu’ils mettent en place une politique de sauvetage et d’accueil juste, concertée et coordonnée. Et j’ajoute, pour permettre à ceux qui fuient des situation de danger absolu de survivre et de refaire leur vie. Car c’est un fait, depuis plusieurs décennies, l’accueil de personnes en situation de migrations forcées n’a pas été pensé ni anticipé.

petition save aquarius sosmediterranee

• Soutenir SOS Méditerranée : une urgence vitale
Lundi 24 septembre, lors de sa dernière conférence de presse, SOS Méditerranée a demandé au Panama de revenir sur sa radiation et lancé parallèlement un appel à pavillon européen pour pouvoir continuer à sauver des vies. Elle a aussi fait part d’une demande officielle aux autorités françaises pour qu’elles l’autorisent à débarquer à Marseille les personnes rescapées. Aider SOS Méditerranée, ses marins sauveteurs, l’équipe médicale de MSF à bord, c’est vital.

Il est plus que jamais urgent que les gouvernements agissent et replacent enfin l’humain, et par extension l’humanité et l’équité, au cœur de toute décision. De ces décisions qui ne sont pas « droitsdelhommistes » mais qui relèvent de la posture de chefs d’État dignes de ce nom, garants de l’accès aux droits fondamentaux et de leur respect. C’est une condition de « sécurité » sociale au sens plein et de paix.

• Mobilisation citoyenne : une pétition, des rassemblements
Quant à nous/vous, nous pouvons tous continuer à aider SOS Méditerranée : tout d’abord en signant la pétition en cours sur https://you.wemove.eu/campaigns/sauvons-l-aquarius-et-le-sauvetage-en-mer. Ensuite, en rejoignant un des nombreux rassemblements prévus en France et en Europe le 6 octobre prochain (infos à suivre sur sosmediterranee.fr/evenements). Enfin, en continuant à relayer ses actions (Twitter, Facebook) et en faisant un don. C’est une question de survie, non seulement pour l’association mais aussi et surtout pour les femmes, les hommes et les enfants qui ont besoin de notre aide et demeurent au cœur de négociations intergouvernementales indécentes pour savoir qui va « en prendre » et surtout combien. C’est contribuer à refuser l’inacceptable et considérer l’Autre comme il doit l’être.


Obligations des États : ce qu’il faut savoir
Pour en finir une fois pour toutes avec les idées reçues et infos erronées, lire  le guide très pratique, pédagogique et surtout juste « Les obligations des États en matière de secours en mer » à télécharger via ce lien. Par Anaïs Auger, Alpha Diallo et Éloïse Petit-Prevost, jeunes chercheurs de l’Université d’Angers.

obligations ete secours en mer _ universite angers

À voir : L’odyssée de l’espoir, le reportage d’Hélène Eckmann sur SOS Méditerranée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s