Reportage Elsa D., une vie et le Sida : part1

Voici les premières images d’un reportage ©* que Raphaël Blasselle & moi-même sommes en train de réaliser. Notre volonté : aller au coeur d’un sujet toujours aussi tabou et méconnu, le VIH-Sida, vu non sous ses aspects cliniques, mais sous ses aspects humains et relationnels, avec un portrait subjectif. Après de nombreux refus liés à la stigmatisation des personnes touchées, nous avons rencontré en juillet dernier Elsa, 47 ans.
Séropositive depuis plus de 10 ans, elle a accepté de nous ouvrir sa vie, son intimité, jusqu’à son image. Une femme qui s’interroge sur ce qu’est son existence aujourd’hui : une question de vie, de mort, de condition humaine.


©http://www.raphaelblasselle.eu & https://vdegalzain.wordpress.com / Droits réservés

L’angle humain de ce projet qui replace une personne malade du Sida au coeur de la société est essentiel. Il va donner la parole à la principale intéressée, et mettra en exergue des questionnements du quotidien auxquels chacun – hommes, femmes, enfants, hétéros, homos – est ou peut un jour être confronté sans distinction. Le point de vue du corps médical fera partie du volet 2 de ce sujet, qui sera accompagné prochainement de textes et de la voix d’Elsa. Rendez-vous très vite pour la suite. Ce 1er décembre n’est que le point de départ.

Nous sommes en 2008, le virus a décimé plus de 30 millions de personnes. Chaque jour, plus de 7 400 personnes sont infectées – dont 1000 ont moins de 15 ans, tandis que plus de 6 000 décèdent. En France comme à l’étranger, Les chiffres de contamination sont certainement supérieurs aux chiffres officiels : d’une part car de très nombreuses personnes n’ont pas fait de test de dépistage après une prise de risque, d’autre part car certains Etats (Chine, Inde notamment) dissimulent le nombre réel de cas. Face à cette maladie que rien ne guérit, un seul moyen de protection : le préservatif.

*© PRÉCISION : les photographies qui figurent dans le diaporama ne sont pas libres de droit. Leur cession est envisageable à une condition : la diffusion d’un diaporama monté et/ou la publication d’un article rédigé et illustré, par les deux auteurs du reportage exclusivement.

Publicités

3 commentaires sur « Reportage Elsa D., une vie et le Sida : part1 »

  1. Bravo à vous deux, Virginie et Raphaël, vous avez fait un excellent travail, sobre, humain, respectueux. (Je pense juste que le choix musical, même si j’adore cette chanson, n’est pas forcément le plus judicieux, parce qu’on connaît trop cette chanson justement). Mais le reste est parfait.
    Bravo aussi à Elsa qui a eu le courage de témoigner à visage découvert, alors que tant d’autres finissent par vivre dans la honte – celle, qui livre injustement les victimes à n’être plus que l’ombre d’eux-mêmes.

  2. Je trouve ce travail très délicat dans le sens où l’on élude aucune réalité, tout en restant très pudique, on effleure, on respecte, mais on montre aussi vraiment ce que vit Elsa au quotidien. Ses regards sont éloquents. Je regarderai la suite avec beaucoup d’intérêt et je montrerai ce travail.
    De plus, vraiment de très belles photos.
    Même remarque que Nelson pour la musique, j’aurais probablement choisi une musique moins identifiable, plus sobre en revanche, pour moi c’est le seul élément qui pourrait faire verser le tout dans le pathos. Ce n’est pas le cas heureusement.
    Pourquoi ce choix musical, peut-être un choix d’Elsa ?

    Quoiqu’il en soit, un travail remarquable et nécessaire !

  3. MErci à tout les deux, et à tout ceux qui ont réagi favorablement par mail aussi car nous tenons à ce sujet. C’est le plus important. Pour ce qui est de la musique, elle  » divise  » :) Certains trouvent que c’est trop entendu, pas raccord avec le sujet (qu’est ce qui est  » raccord  » avec le sujet ?), d’autres que ça actualise et personnalise. Le choix est délibéré : paroles symboliques, Bono qui est très engagé notamment dans la lutte contre la maladie – ce n’est pas le seul certes, mais… – cela correspond aussi à une période particulière pour Elsa, à sa personnalité, à sa vie de chanteuse et de musicienne période phare années 80. Et ce, en attendant autre chose qui nous demandera un peu plus de temps, que vous découvrirez plus tard, car tout commence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s