Tabarly

Vivre ses rêves à fond, plutôt que de rêver sa vie.

Le documentaire de Pierre Marcel sur Tabarly est à voir absolument sur grand écran. Un bel hommage sans mélo ni excès. Juste l’homme par lui-même. Un fou de voile, un homme libre, amoureux de la vie, engagé dans la Marine pendant 32 ans, navigateur hors pair, ingénieur visionnaire, d’une présence fascinante et d’une simplicité reposante – de celles qui caractérisent les Grands. Rien de plus. Rien de moins.

Les images se suffisent à elles seules, rythmées par la musique de Yann Tiersen : les Pen Duick légendaires à la ligne parfaite qu’on rêve tous de barrer ne serait-ce qu’une minute, un visage tour à tour déterminé, concentré, simplement heureux, des manœuvres rapides et précises, la force du vent dans les voiles et la mer. Imprévisible… On peut y passer le meilleur comme le pire, mais rien n’est plus fascinant ! Irrésistible !

Petite pique aux journalistes désarmés devant son silence, alors qu’il n’avait juste rien à leur dire, tant les questions amenaient une réponse… comment dire… évidente. Rien de neuf. S’informer avant de vouloir informer… Autre débat…

«  Je n’aurais pas osé rêver une vie pareille « , dixit Tabarly. Il a fait mieux : il l’a vécue.


Un documentaire de Pierre Marcel. Sur une musique de Yann Tiersen.
Sortie aujourd’hui, 11 juin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s