Au-se-cours!

 » Merci au plan enlèvement « , enfant retrouvé  » en bonne santé « , une  » bonne nouvelle  » dans l’affaire de l’enfant violé… Voici ce qu’on entend, ce qu’on peut lire aussi depuis quatre jours. Stop !

Certes, Enis, 5 ans, enlevé à Roubaix le 15 août dernier, serait peut-être mort sans le déclenchement rapide du Plan Alerte Enlèvement, et en soi cela suffit sans doute à être une  » bonne  » nouvelle. Voyons le côté  » positif  » de la chose au lieu de toujours montrer du doigt  » ce qui ne va pas « . Certains pays n’ont pas « la chance » d’avoir ce dispositif. Pensons à la famille – et Dieu sait que j’y pense, bien sûr. C’est même ce à quoi je pense le plus. Tout est relatif donc… On a évité « encore pire ».

Mais enfin, comment peut-on dire qu’un enfant est en  » bonne santé  » même avec des  » guillemets  » après avoir subi des sévices sexuels ? Vivant certes, mais marqué à vie psychologiquement, traumatisé physiquement. La  » bonne  » nouvelle aurait été de retrouver cet enfant à temps, avant d’avoir été victime de cette dérive abjecte qu’on nomme pédophilie. La bonne nouvelle surtout serait de donner aux acteurs concernés les moyens humains (compétents, sinon à quoi bon) et matériels (structurés et efficaces) de mieux prendre en charge les délinquants, multi-récidivistes déjà lourdement condamnés de surcroît, pour éviter que des faits aussi inacceptables puissent se reproduire. Et de commencer par définir qui sont les acteurs en question, cela va sans dire.

D’aucuns diront que c’est plus facile à dire qu’à faire, que cela demande du « temps », de la « concertation », de la « coordination », du « recul ». Que « je parle de ce que je ne connais pas », ou en tout cas « n’éprouve pas au quotidien », etc, etc. Bien entendu !
Mais à chacun son métier et ses responsabilités.

*Anecdote dérisoire : cette blague stupide trouvée à l’âge de 7 ans sur un emballage de Carambar au caramel, le genre de choses que je ne retiens pas – c’est dire si cela a marqué mon inconscient ;) Celle de ce piéton malchanceux qui se fait renverser en traversant la chaussée, et une fois dans l’ambulance s’entend dire :  » vous avez de la chance, j’étais là !  »
– cqfd.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s