Back to the USSR

Les droits de l’homme ont la vie dure dans une nation où la politique a des airs de retour en arrière. Une fois de plus, la liberté de la presse est mise à l’épreuve avec l’arrestation et l’internement en hôpital psychiatrique de la journaliste Larissa Arap, au début du mois. Si les raisons exactes de son enfermement restent officiellement à confirmer, on sait toutefois qu’elle soutient le mouvement d’opposition de Garry Kasparov et milite notamment contre les mauvais traitements commis à l’encontre des enfants dans les hôpitaux psychiatriques.  

Emprisonnements, assassinats, disparitions, internements, travaux forcés, censure continuent d’alimenter la longue liste des violations des droits de l’homme. C’est ce qu’on appelle la démocratie, made in Fédération de Russie.

Publicités

Un commentaire sur « Back to the USSR »

  1. Que reste-t-il d’une démocratie quand la presse est muselée et les journalistes internés ? Nous faisons semblant de croire que l’ami Poutine est un démocrate, parce qu’il s’est opposé à l’invasion américaine en Irak, mais les Russes n’ont même plus le droit de dire qu’ils n’approuvent pas la politique de leur chef d’Etat !

    Le silence tue la liberté ! Si les faits sont avérés, il faudra soutenir la journaliste Larissa Arap, parce que si nous ne le faisons pas, la mort d’Anna Politkovskaïa ne nous aurait rien appris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s